Tous à bord (encore!)! Gérer un stage à l’étranger et l’embarquement familial

J’ai déjà parlé de mon séjour à Paris en 2015, quand mon premier fils, F-A, avait un an. L’automne dernier, j’ai fait une demande de bourse pour pouvoir retourner étudier à Paris et à Rome. Yay, je l’ai obtenue!

Depuis trois mois (!), je suis donc en planification de ce nouveau voyage. Parce que partir en famille, c’est aussi beaucoup plus de dossiers à gérer que si je partais en solo!

1) Hébergement. Non, ce mignon petit studio au coeur de Paris ne sera pas pour nous. Avec deux enfants en bas âge, il nous faut une chambre fermée pour eux et de l’espace pour respirer (et éparpiller leurs jouets). Il faut absolument une machine à laver. Le logement nous prend d’ailleurs une bonne partie du budget.

2) En journée. La dernière fois, il a fallu faire des pieds et des mains et jouer de chance pour trouver une éducatrice à F-A. Cette fois-ci, mon conjoint va s’occuper des enfants. Une chose de moins à faire!

3) Les dates. Malheureusement, je ne peux pas partir aux dates les plus optimales pour mes études. En effet, il faut que j’attendre que mon conjoint soit disponible. Et nous sommes aussi restreint par le nombre de journées de «congé» autorisées par la garderie en milieu familial. Au final, je pars deux semaines avant le reste de ma famille. Mon petit coeur de maman va saigner.

4) Les valises. Oubliée, la valise faite la veille du départ. J’ai dû prendre une journée pour faire des appels et de la gestion afin de connaître les politiques des compagnies aériennes quant aux bagages pour enfants. Il y a déjà une liste de rédigée avec les (multiples) essentiels à ne pas oublier, comme LE drap préféré ou ZE jouet. J’espère qu’il restera de la place pour mes livres.

5) Et le reste. Pour avoir droit à la bourse, je devais acheter mon billet d’avion. Pour l’acheter, il me fallait les dates de départ. Pour avoir les dates, je devais attendre la réponse de l’employeur de mon conjoint. Tout ça pour dire que tout est resté en suspend pendant plusieurs semaines. Et après, tout a déboulé, puisque le temps commençait à filer.

Évidemment, je pars pour mon doctorat. Il faut donc qu’en plus de la gestion du déménagement familial, je termine un article, que je planifie mes visites aux archives, que je contacte des professeurs, que je me prépare un plan de travail.

Aux gens qui pensent que je pars en vacances, je réponds bien sincèrement qu’il aurait été beaucoup plus reposant de rester à Montréal, ou de juste prendre de vraies semaines de congé à l’étranger!

Comment se passe la planification de vos stages?

 


Banner Image from Pixabay (Walkerssk)

4 thoughts on “Tous à bord (encore!)! Gérer un stage à l’étranger et l’embarquement familial

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s