Avez-vous une carte d’affaire? Et autres pensées…

Je suis dans ma chambre d’hôtel à Berkeley, où j’assiste à une conférence organisée par l’University of California depuis deux jours – campus universitaire et climat fabuleux en passant. J’ai le temps de me laisser aller à mes pensées…et de les partager avec vous!

Pensée #1 : Est-ce que je devrais avoir une carte d’affaire en tant que doctorante? J’ai justement écrit une chronique, il y a quelque temps, sur les façons de faire du réseautage lors des conférences. Je n’avais pas pensé à l’idée des cartes d’affaire, jusqu’à ce qu’un conférencier me demande ma carte (non existante) aujourd’hui.

Je me suis demandé quel serait le contenu de ma carte d’affaire…adresse électronique (oui), numéro de cellulaire (?), adresse de l’université McGill – Faculté de droit (?)

Pensée #2 : J’ai obtenu un prix de l’University of California, qui m’exempte des frais d’inscription de la conférence. En contrepartie, je dois être bénévole tout au long de l’événement, ce qui implique d’agir à titre de présidente de session à tous les jours pendant toute la journée.

J’ai réalisé qu’il ne fallait pas sous-estimer l’opportunité que cela représente au niveau du réseautage. Je n’ai jamais autant tissé de liens avec les conférenciers qu’en agissant comme bénévole. C’est génial, je me suis fait plein de contacts.

Pensée #3 : Il ne faut pas sous-estimer non plus l’énergie et la concentration qu’exige la tâche de présider des sessions toute une journée. Je suis brûlée. Il faut dire que je prends mon rôle au sérieux; j’écoute attentivement chacune des présentations et je prépare une ou deux questions pour chaque conférencier.

Je suis toujours mal à l’aise lorsqu’un auditoire ne pose aucune question suite à un exposé et je trouve qu’un bon président de session doit toujours avoir une question en banque pour briser la glace, le cas échéant.

Pensée #4 : J’ai donné ma conférence sans texte et sans Powerpoint : ‘freestyle’! J’ai adoré l’expérience. Cela m’a obligée à maîtriser parfaitement mon sujet et à regarder constamment l’auditoire, ce qui rend un conférencier plus captivant, je crois.

J’avais pratiqué devant le miroir de la salle de bain dans ma chambre d’hôtel. Juste avant de débuter ma présentation, je me suis dit : ‘tu connais ton sujet, tu l’aimes, alors amuses-toi’! Ça a fonctionné et j’ai ensuite entretenu une discussion très intéressante avec l’auditoire.

Photo : Le plus grand palmier que j’ai vu de ma vie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s